Transcription

Transcription : définition

La transcription est couramment appelée retranscription et moins couramment audiotypie, bien que ce dernier terme soit le plus approprié en ce qui concerne les prestations proposées par Transcripteurs.com : l’audiotypie consiste en la dactylographie de texte d'après l'écoute d'un enregistrement. Dans les dictionnaires, le terme de dactylographie - ou tapuscrit - reste attaché à la machine à écrire, mais on admettra, par extension, qu’il s’applique à la saisie sur les logiciels de traitement de texte.

La définition de transcrire est - au choix - soit plus large, soit plus précise lorsqu’elle s’applique à certains domaines :

  • copier avec exactitude ;
  • opérer une transcription (d'une œuvre musicale, des sons d'un mot à l'aide de signes phonétiques conventionnels, etc.) ;
  • consigner par écrit et après coup, des paroles, une déclaration, un aveu ;
  • en biologie, inscrire un message génétique dans les molécules d'acide ribonucléique.

Par commodité et pour faciliter la compréhension, le terme de transcription est malgré tout privilégié à audiotypie.

Transcription : différents types

Le niveau de précision d’une transcription varie en fonction des besoins ; les exigences diffèrent entre des témoignages dans le cadre des recherches scientifiques ou des propos tenus lors d'une conversation, d’une interview ou d’une réunion. Par exemple, le compte rendu d’une réunion importante ne nécessite pas forcément une transcription mot à mot.

Il est ainsi possible de distinguer différents types de transcriptions.

La transcription mot à mot, ou verbatim (également appelée transcription intégrale) restitue l’intégralité des propos dans le but d’exclure toute interprétation ou déperdition d’information, même involontaire. Le fichier audio est tapuscrit avec toutes les répétitions, hésitations, tics de langages, rires, erreurs...

Selon les besoins, et sur cette base, la transcription peut également être plus ou moins épurée (on parle aussi de transcription nettoyée) en éliminant ou corrigeant tout ou partie des éléments qui alourdissent la lecture : tics de langages, redondances, hésitations, rires.

S’il s’agit de corriger les principales erreurs de style ou de syntaxe, il s’agit alors de transcription reformulée. Il arrive que le besoin sur cet aspect soit très circonscrit ; par exemple, une transcription mot à mot mais avec la correction des négations, ou encore de remplacer les mots d’usage oral par du vocabulaire écrit (« ouais » par « oui » par exemple).

Enfin la transcription synthétisée ne reprend que les points essentiels d’un enregistrement et synthétise l’ensemble.

Ces différents types de transcriptions se font sur la base d’un enregistrement audio (rarement vidéo), aujourd’hui numérique le plus souvent (formats .MP3, .WMA, etc.). Il s’agit souvent d’entretiens, parfois de réunions, comités ou conférences, voire plus simplement de dictées numériques lorsqu’un locuteur unique dicte un texte.

Dans la recherche en sciences sociales (sociologie, psychologie), domaine dans lequel Transcripteur.com intervient particulièrement, les verbatims sont particulièrement demandés, parfois - mais rarement - en épurant certains aspects. L'essentiel dans la transcription est alors de restituer les propos des locuteurs de manière fidèle et compréhensible pour le lecteur - et, a fortiori, pour l'analyste. Il s’agit de ne pas trahir les propos, de pas commettre de contresens.

La transcription en sciences sociales

Le premier intérêt d’avoir un enregistrement de l’entretien est que cela permet de dépasser les 'impressions' qu’on a à l’issue de l’entretien, qui peuvent être fondées sur quelques moments marquants ne correspondant pas nécessairement à l’essentiel de ce qui a été dit (on est souvent marqué par des détails, des gaffes…). L’enregistrement permet de pallier cette dimension émotionnelle de l’entretien.

Deuxième intérêt : l’enregistrement permet de faire ressortir la parole exacte de l’enquêté, contre l’interprétation immédiate qu’implique la prise de notes.

Enfin, le fait d’avoir des citations fidèles de la parole des interviewés vous servira de 'preuve' dans [l’]analyse sociologique de l’entretien.

Pour cela, l’entretien doit être transcrit [...] mot à mot [...].

Le premier principe essentiel de la transcription d’un entretien sociologique est la fidélité au discours tenu : chaque mot prononcé doit être transcrit, aucun mot ne doit être remplacé par un autre, et aucun mot ne doit être ajouté. Il faut faire figurer les hésitations (notamment à l’aide des '…'), les mots ébauchés, les soupirs, les silences, les tics de langage : 'euh…', 'bon…', dans la limite d’une contrainte de lisibilité. En effet, il s’agit de faire un bon usage de toutes ces précisions afin qu’elles restent significatives. Par exemple, si l’enquêté parle tout le temps lentement, on peut le préciser une fois pour toutes, et mettre des '…' uniquement aux endroits où il hésite particulièrement, sinon rien ne permettra alors d’identifier ces moments où il hésite plus que d’autres.

Anne Revillard, sociologue, « Transcrire un entretien » (extrait)

Transcription : l’enregistrement

La qualité de la transcription dépend principalement de celle de l’enregistrement : plus le son est de bonne qualité, plus la transcription peut être exhaustive, avec moins de doutes sur ce qui est dit, et rapide à effectuer.

Il est donc important que le micro soit de bonne qualité et qu’il soit placé à égale distance des différents intervenants sans être éloigné d’aucun d’entre eux. Dans le cas contraire, la différence de volume entre les différentes interventions et la difficultés à entendre certaines d’entre elles rendent la transcription compliquée et potentiellement incomplète.

Il est également important d’éviter les sons parasites à proximité du micro ; par exemple, tapoter, ou même taper sur son clavier d’ordinateur, à côté du matériel d’enregistrement peut avoir des conséquences importantes : il arrive fréquemment que des mots ou des phrases soient ainsi rendus inaudibles.

Pour ces différentes raisons, et à titre d’exemple, il est notamment préférable de ne pas utiliser le micro d’enregistrement d’un ordinateur sur lequel on prend des notes.

Enfin, il convient de prêter attention au cadre sonore en évitant autant que possible les environnements bruyants ou, le cas échéant, en fermant les portes et les fenêtres de la salle pour limiter les sons parasites.

Les points qualités
Ils nous font confiance
Transcripteurs.com - Faggio - 11 rue Philibert Lucot 75013 Paris - SAS au capital de 1000€ inscrite au RCS de Paris - N° Siret : 829 488 451 00016 - N° de TVA intracommunautaire : FR11 829488451
Site et outils développés par maxys.fr